The NFB is committed to respecting your privacy

We use cookies to ensure that our site works efficiently, as well as for advertising purposes.

If you do not wish to have your information used in this way, you can modify your browser settings before continuing your visit.

Learn more
Skip to content

Embed this code on your site

Video player width

by Reset
New release
None

Une histoire du cinéma : Michel Brault

2014 7 min
Coming
Leaving soon

Pouvait-il savoir qu'il faisait l'histoire, film après film? Cela, dès ses premiers tournages amateurs avec Claude Jutra, en 1947, amitié déterminante pour notre cinématographie. Brault arrive à l'ONF en 1956 et bouscule les habitudes, entre gestes de défiance et désir d'expérimenter. Les raquetteurs (1958) lance un mouvement irréversible. Le Québécois prend la tête de cette révolution du cinéma direct, avec l'Américain Leacock et le Français Rouch lequel découvre en Brault « la caméra qui marche ». Brault amorce avec Pierre Perrault et les habitants de l'Île-aux-Coudres un projet qui les dépassera : Pour la suite du monde (1963). Du cinéma …

Sorry this content is not available in your current location.
Your rental expires on
None
You've already purchased this film.
Download it from My purchases.
Not available
Campus
Une histoire du cinéma : Michel Brault

Details

Pouvait-il savoir qu'il faisait l'histoire, film après film? Cela, dès ses premiers tournages amateurs avec Claude Jutra, en 1947, amitié déterminante pour notre cinématographie. Brault arrive à l'ONF en 1956 et bouscule les habitudes, entre gestes de défiance et désir d'expérimenter. Les raquetteurs (1958) lance un mouvement irréversible. Le Québécois prend la tête de cette révolution du cinéma direct, avec l'Américain Leacock et le Français Rouch lequel découvre en Brault « la caméra qui marche ». Brault amorce avec Pierre Perrault et les habitants de l'Île-aux-Coudres un projet qui les dépassera : Pour la suite du monde (1963). Du cinéma vécu, dans l'action, au plus près des gens – un moment décisif. Mais Brault ne s'assied jamais, explorant toutes les pistes du réel à la fiction. Jusqu'au tout puissant Les ordres (1974) – primé à Cannes –, gravé dans la mémoire collective. Il signe les images des plus grands films d'ici – Mon oncle Antoine, Les bons débarras, Mourir à tue-tête. Que serait le cinéma québécois sans Brault?
  • original concept
    Denys Desjardins
  • research
    Denys Desjardins
  • interviews
    Denys Desjardins
  • direction
    Denys Desjardins
  • picture editing
    Denys Desjardins
  • None
    Johanne Bergeron
    Babalou Hamelin
    Catherine Benoît
    Hélène Regimbal
    Dominique Brunet
  • participation
    Michel Brault
  • coordination
    Marion Duhaime-Morissette
  • photographic research
    Marion Duhaime-Morissette
  • rights acquisition
    Claire Bourbonnais
    Sylvia Mezei
  • archives
    Yvon Larocque
    Claude Lord
  • conservation
    Johanne St-Amant
  • laboratory
    Johanne St-Amant
  • sweetening
    Luc Papineau
  • original music
    Luc Papineau
  • online editor
    Denis Gathelier
  • image processing
    Mélanie Bouchard
  • marketing officer
    Geneviève Bérard
  • administration
    Sia Koukoulas
    Manon Provencher
  • administrative assistant
    Perrine Bral
    Sophie Dupuis
    Lise Lévesque
  • technical coordination
    Richard Cliche
  • director of the French Program
    Monique Simard

Enjoy the NFB experience on your favourite device.