Le chat dans le sac

Le chat dans le sac

| 1 h 14 min
Your rental expires on Own the film now
YOU ALREADY OWN THIS FILM. Download it from your purchase library.

Premier long métrage de fiction de Gilles Groulx, dans lequel il intègre les méthodes du direct. Le casting est composé d’acteurs non professionnels, les dialogues sont improvisés et le tournage en continuité réalisés dans des décors naturels assurent la spontanéité et l’authenticité propres aux productions documentaires. À travers la confrontation d’un couple dans la vingtaine, ce film pose la grande question de l'accession à la maturité politique du peuple québécois telle que perçue par un cinéaste épris d'idéal et d'absolu.

Premier long métrage de Gilles Groulx, où le réalisateur intègre au film de fiction les méthodes du direct, qu’il a lui-même contribués à développer. Il fait appel à des acteurs non professionnels, utilise des dialogues improvisés, tourne en continuité et dans des décors naturels afin de retrouver la spontanéité et l’authenticité de ses films documentaires.

Marc St-Pierre
From the playlist: Le cinéma direct à l’ONF ou la consolidation de l’équipe française

Premier long métrage de fiction de Gilles Groulx, dans lequel il intègre les méthodes du direct. Le casting est composé d’acteurs non professionnels, les dialogues sont improvisés et le tournage en continuité réalisés dans des décors naturels assurent la spontanéité et l’authenticité propres aux productions documentaires. À travers la confrontation d’un couple dans la vingtaine, ce film pose la grande question de l'accession à la maturité politique du peuple québécois telle que perçue par un cinéaste épris d'idéal et d'absolu.

Marc St-Pierre
From the playlist: Marcel Carrière, récipiendaire du prix Albert-Tessier 2011

John Coltrane (1926-1967) Si Ascenseur pour l’échafaud (1958) de Louis Malle reste indissociable de la musique de Miles Davis, on peut en dire autant du Chat dans le sac (1964) de Gilles Groulx et de celle de John Coltrane. L’histoire de cette collaboration entre ce géant du jazz et ce cinéaste de grand talent, mais parfaitement inconnu à l’époque, est incroyable! En juin 1964, Groulx se rend au studio de Rudy Van Gelder à Englewood Cliffs, au New Jersey. Cinq pièces tirées du répertoire de Coltrane sont enregistrées par le jazzman américain et ses musiciens expressément pour le film. « Traneing in » (John Coltrane with the Red Garland Trio, 1958), « Naima » (Giant Steps, 1959), « Village Blues » (Coltrane Jazz, 1961), « Like Sonny » (Coltrane Jazz, 1961) et « Out of This World » (Coltrane, 1962) rebaptisée « Blue World » pour l’occasion, composent la bande sonore du Chat. Une association exceptionnelle, un grand film, qui marque l’entrée du cinéma québécois dans la modernité.

Marc St-Pierre
From the playlist: Les grands jazzmen et les films de l’ONF

Pedagogical evaluations and study guides are only available to CAMPUS subscribers.

CAMPUS

Features designed specifically for teachers. Learn more

Already subscribed? Sign in

Embed this code on your site

Video player width

by (( height )) Reset
Credits
  • cast
    Barbara Ulrich
    Claude Godbout
  • director
    Gilles Groulx
  • producer
    Jacques Bobet
  • images
    Jean-Claude Labrecque
  • sound
    Marcel Carrière
  • cast
    Manon Blain
    Véronique Vilbert
    Jean-Paul Bernier
    André Leblanc
    Paul-Marie Lapointe
    Jean-V. Dufresne
    Pierre Maheu
  • script
    Gilles Groulx
  • text
    Gilles Groulx
  • music
    John Coltrane
    Antonio Vivaldi
    François Couperin
  • sound editing
    Marguerite Payette
    Sidney Pearson
  • sound mixer
    Roger Lamoureux
    Marcel Carrière
  • editing
    Gilles Groulx

  • Watch your films later, offline,
    on your phone or tablet.
  • Have a question or need help?
    Click here to contact us!
  • carlophile

    De Gilles Groulx, le meilleur iflm disponible sur ce site; à mon avis, le meilleur aussi pour découvrir ce cinéaste. Le personnage de Claude est sans compromis comme l'Antigone d'Anouilh. Ici, idéalisme, aspirations, franc-parler et beaucoup de propos intelligents comme celui de Jean V. Dufresne, le mémorable journaliste que j'ai revu et entendu avec beaucoup de joie durant ce visionnement.

    carlophile, 28 Apr 2010