Ce monde éphémère - Miyuki Tanobe

Ce monde éphémère - Miyuki Tanobe

Your rental expires on
YOU ALREADY OWN THIS FILM. Download it from your purchase library.

Documentaire consacré à l'artiste-peintre Miyuki Tanobe, Québécoise d'adoption, originaire du Japon. Elle peint à l'aide de techniques orientales anciennes des scènes du Québec traditionnel qui se vendent comme des pièces de collection. Personnage attachant qui a vaincu la servitude féminine de l'Orient et conquis son autonomie personnelle sous le soleil d'Occident, elle nous livre un personnage attachant.

Pedagogical evaluations and study guides are only available to CAMPUS subscribers.

CAMPUS

Features designed specifically for teachers Learn more

Already subscribed? Connectez-vous

Embed this code on your site

Video player width

by (( height )) Reset
Credits
  • director
    Ian Rankin
    Stephan Steinhouse
    Marc F. Voizard
  • producer
    Andy Thomson
  • executive producer
    Peter Katadotis
  • images
    Roger Rochat
  • sound
    Marie-Claude Bertrand
    Claude Lefebvre
    Joseph Champagne
  • editing
    Stephan Steinhouse
    Ian Rankin
  • sound mixer
    Jean-Pierre Joutel
  • narration
    Madeleine Arsenault
  • music
    André Duchesne
    René Lussier

  • Watch your films later, offline,
    on your phone or tablet.
  • Have a question or need help?
    Click here to contact us!
  • Dezo

    J'ai eu l'honneur d'apparaître dans un de ses tableaux: .''.On fête aussi au Carré Saint-Louis'', 1983 J'en suis très heureux car Tanobe donne toute l'importance de la vie de nos quartiers. Et par ce fait des ''amuseurs publiques'' de cette époque précurseurs du Cirque du Soleil. Dézo, clown

    Dezo, 20 Sep 2011
  • daniel thibault

    merveilleux documentaire ! un art plein de vie! merci miyuki tanobe! un bon influence de jeunesse pour mes dessin,peinture javait 14ans la premiere fois que jai vue son travail. a la bibliotheque municipal dans le vieux quebec!!!

    daniel thibault, 5 May 2011
  • carlophile

    Retrouver ces scènes de vie de quartier croquées sur le vif: une vraie joie. C'est un monde éphémère qui a acquis une richesse permanente. J'ai aimé découvrir la Tanobe très humaine, proche de la vie simple des gens; j'ai aimé la voir faire ses esquisses, son encre noire et ses couleurs si particulières et la voir travailler à genoux à même le sol. Magnifique.

    carlophile, 24 Oct 2010