Le beau dérangement

Portrait documentaire d’un octogénaire dans les années 1960. Il y raconte sa vie et l’histoire de la maison qu'il a construite à vingt ans sur les rives de Montréal. Avec les années s’est dressée une banlieue cossue entourant son îlot de campagne anachronique et sa maison vétuste. Le vieillard finira par céder aux offres d'achat pour la maison.

Pedagogical evaluations and study guides are only available to CAMPUS subscribers.

CAMPUS

Features designed specifically for teachers

Learn more   Already subscribed? Sign in.

Credits

director
Suzanne Angel
producer
Roman Kroitor
Tom Daly
executive producer
Georges Mayrand
camera
John Spotton
sound mixer
Ron Alexander
Roger Lamoureux
sound editing
Don Wellington
commentary
Stanley Jackson

Comments

  • sixam

    “I can't speak French but watching this film reminds me of how lonely my grandfather was after my grandmother died. It must be frightening to be completely alone so late in life with no relatives or friends to contact despite living in a city.” — sixam, 16 Mar 2015

  • justinbb

    “La narratrice mentionne une fois dans le film «le vieux Legault»; c'est lui, le personnage en question. L'adresse 2257 est visible en avant de la maison et on peut le trouver dans les annuaires Lovell. Le centre commercial (qui a remplacé le rond de courses Mount Royal Racetrack), c'est celui de ville Mont-Royal, coin sud-ouest de Lucerne et de Côte-de-Liesse. La vieille maison était en face. Dans les vues aériennes dans le film, on reconnait facilement le rond-point Décarie.” — justinbb, 19 Jul 2014

  • irma

    “Labis, pouvez-vous êtes plus précis? Ou se trouve cette rue Lucerne? De quel centre d'achat est-il question? Pouvez-vous situer par rapport à la Métropolitaine? À mon avis, la voix off de Stanley Jackson est un ajout artificiel. Cette pratique a été courante à l'ONF. À confirmer, bien entendu. Merci pour votre réponse.” — irma, 5 May 2012

  • “Pour les curieux, il s'agit d'une maison qui était sur la rue Lucerne, tout au nord-est, avant le centre commercial et la métropolitaine. Les amateurs de Montréal d'antan (ex, La Mémoire des anges) aurons le plaisir de voir un très beau survol panoramique à partir de la maison du vieux. Dommage qu'on n'ait pas davantage d'informations. J'aurais aimé savoir si Stanley Jackson, nom au générique à "commentaires", était le personnage en question.” — labls, 27 Dec 2010

Discuss this film Please sign in to add your comment
Not a member ? Click here